03 août, 2009

La fontaine de Margatte-(14)- planches 4,5,6 et un peu de Sam Raimi



Je continue à publier les pages terminées de la Fontaine de Margatte- hormis les textes, bien sûr ! Je crois d'ailleurs que pour une fois, le découpage est suffisament clair pour qu'on comprenne à peu près l'histoire muette.





En peignant la vieille bucheronne de cette page j'ai, un peu peu par hasard, pensé à la pauvre gitanne du dernier film de Sam Raimi, Jusqu'en Enfer, que je venais de voir, il me semble, au moment de mettre en couleur. Je ne crois pas, sinon, qu'elle aurait eu une peau si jaune.




Un peu décevant, ce film, d'ailleurs. Même si l'intrigue a le mérite d'aller jusqu'au bout de sa logique fatale. Sur le même canevas du "film qui finit pas bien" (je caricature un peu ) je viens de voir The mist, de Frank Darabont, c'est d'un tout autre calibre. C'est même extrèmement impressionnant. On en repalera peut être ici, tiens.

Mais revenons à nos moutons, la planche 6:


D'ailleurs, je crois qu'en imaginant ce passage et cette page, j'avais en tete des scènes de films fantastiques typiques. Vous savez, ce moment ou le héros tourne le dos à la caméra, ou au danger, et que surgit dans son dos, d'un coup, la menace, faisant sursauter le spectateur. Il y a d'ailleurs un moment comme cela dans L'armée des tenèbres, du même Sam Raimi, lorsqu'Ashley sort du puit, et je me demande si je ne l'avais pas en tête en dessinant ces images.




A suivre...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est drôle, je l'ai vu aussi ce film, jusqu'en enfer, et même en salle, j'ai moi aussi été très déçu. En revanche ta bonne femme est très réussie, un peu drôle je trouve

pierre braillon a dit…

bon ça date un peu, mais salut quand même, anonyme...