21 mai, 2009

la fontaine de Margatte-(6)



J'ai manqué de temps pour poster plus régulièrement... j'aimerai vraiment actualiser ce blog plus souvent, mais je suis débordé.

Quelques recherches pour la fontaine- la fameuse- et le chateau, même s'il n'apparait qu'au second plan.

Pour la fontaine, j'ai opté pour une fontaine sans croix, toujous dans l'idée qu'elle incarne, tout comme le lutin, les forces de la nature, expansives, libres, chaotiques, passionnées. Des valeurs qui correspondent mal à celles qu'on associent à un symbole chrétien. C'est un peu dommage, j'avais un cadrage qui me plaisait bien où l'on voyait le lutin assis sur le crucifix.

Toujours dans le même ordre d'idées, je tenais à ce que la fontaine sois construite "entre les jambes" d'un arbre, dans un symbolisme féminin assez convenu assoçiant l'écoulement de l'eau, l'élément liquide, à l'idée de naissance et de maternité.

La fontaine apparait donc dans les pages finies telle qu'on la voit en bas à droite de la page ci-dessous.

A bientôt, il est bien tard.




5 commentaires:

Anonyme a dit…

jolis crayonnés!!!

pierre braillon a dit…

euh... merci.
des dessins plus consistants à suivre, mais comme je travaille en pointillés, je poste en pointillés.

Anonyme a dit…

oups j'ai oublié de signer^^
hello pierre,les pointillés ça me connait aussi en ce moment... on est comme le soleil en france!
a+
ff.

Anonyme a dit…

Si tu aimes ton cadrage avec la croix pourquoi ne pas la faire très abimée, écorchée et dissimulée sous un entrelacs de branches fines comme du lierre, avec ton lutin par dessus. Une fontaine est, par définition, créée par l'homme, donc absolument pas propre à la nature. Alors un crucifix étranglé par une plante rampante, ça fait très: la nature reprend ses droits!...
Beaucoup de philosophie pour pas grand chose, comme d'habitude...on se désaltère de ce que l'on peut!
gp

pierre braillon a dit…

Francine: Salut ! eh oui... je t'écris sous une pluie diluvienne, cqfd !

Green: Déjà, la philosophie, ce n'est jamais, jamais pour rien.
Ensuite, pardon mais je ne suis pas du tout d'acord avec toi: quoi de plus naturel qu'une fontaine ? A moins que je confonde avec une source... c'est quand même un filet d'eau que la nature a mis là, et autour duquel on construit de quoi retenir l'eau, non ?
Si je me trompe, ce que je raconte est assez bête, et philosophie ou pas, il faut faire comme tu l'as dis. Je n'y avais pas pensé en fait.
L'autre raison pour laquelle j'abandonne l'idée- pour le moment- c'est que le crucifix nécessaire à ce cadrage ne l'est que pour permettre au lutin de poser ses fesses dessus. Et peut-être, je me dis, que j'ai quand même passé l'âge de ce genre de saillie anti-religieuse. Ou pas, on verra, dans un coup de sang ça peut me reprendre.

Si on reparle deux minutes de cette opposition nature/oeuvre de l'homme, qui est la dynamique de ce récit, c'est de toute façon a un niveau symbolique. Je ne crois pas que la "nature", sois quelquechose qui existe encore, dans nos esprits humains contemporains. Mais là, je m'arrête, sinon ça va philosopher pour rien...
Je vais peut-être essayer de faire évoluer cette croix avec prise dans les pousses. ça peut être quelquechose qui est plus ou moins envahissant selon l'emprise du lutin sur l'écoulement de cette fontaine.

A suivre...