31 mai, 2009

la fontaine de margatte- (8)


Pendant que je crayonne la septième planche, je dépose ici les recherches et la page 2 au crayon.
Au plaisir...

En dessous, le petit croquis de mise en scène habituel, à même le scénario !





Recherches pour les différentes vignettes:




Et enfin la page crayonnée :

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Hello Pierre, il a un coté très agaçant ce lutin! c'est marrant^^
j'aime mieux ton approche des teintes du décor+lutin dans ce travail là, il y a quelque chose qui passe mieux que dans ton premier essai...la matière? les dégradés? sais pas, mais j'aime bc mieux
merci pour le précédent commentaire!
a+
ff.

pierre braillon a dit…

Là tu me brises le coeur Francine.
Ces petites études couleurs toutes vilaines sont réalisées au crayons aquarellables, la matière, c'est le grain du crayon qui reste après le délayage à l'eau.
Je n'ai jamais envisagé de faire un définitif comme cela, c'est marrant. Pour moi, c'est toujours à l'acrylique, sinon on fait trop attention aux matières, on sort un peu de l'image.
Mais ce que tu dis me fait réfléchir...

Anonyme a dit…

oups oui je suis moins sensible au numérique 100%, j'aime bien quand le traditionnel vibre en dessous^^
c'est sympa la rudesse de l'artisanat qui vient bousculer le lisse verni des aplats sans crier gare, non?
ff.

pierre braillon a dit…

Ah mais moi ausi je préfère travailler en traditionnel, et c'est ce que je fais ! Les mises en couleur que tu n'aimes pas trop sont peintes, en vrai, à l'acrylique.
Je n'ai jamais pu me faire au travail face à l'écran !

Anonyme a dit…

tu m'as eu lustucru! total traditionnel Madre de dios! un irreductible^^
ho t'as vu ce que je voulais dire je le sens
si si
ff.

Anonyme a dit…

c'est vrai que cette façon de "coloriser" tes images les font vibrer, mais pour ma part, je trouve qu'elles perdent en intensité et la couleur n'y est plus aussi orgasmique qu'à l'acrylique...à mon avis
gp

pierre braillon a dit…

voilà c'est exactement ça.
Avec l'acrylique, il y a le problème de la reproduction.
Je vois bien ce que tu veux dire Francine, sur la "froideur" des couleurs, puisqu'à l'écran, c'est une reproduction numérique de couleurs "chimiques". Mais quand on voit les originaux, même s'il y a beaucoup d'aplats, il y a une chaleur des couleurs qui ne passe pas à l'ordi je crois. Et puis les personnages présentés étaient peints sur fond blanc, ce qui est un peu absurde, parce dans la bd elle ne seront jamais comme cela.

GP: oui, les couleurs sont moins intenses, je suis d'accord, ces crayons aquarellables sont vraiment un outil abominable...