26 mai, 2009

la fontaine de Margatte-(7)



J'ai enfin pris le temps de scanner les pages de croquis et les crayonnés qui s'accumulent autant que le retard sur ma planche à dessin...

Comme je m'en plains souvent, mon dessin est toujours aussi performant, et je suis vraiment ravi d'avoir à dessiner ce satané cheval à presque toute les cases. A chaque fois je me dis que je vais enfin prendre le coup de main, mais non, c'est toujouts un peu la première fois...

Je commence toujours par un petit gribouillis de mise en scène, dans le scénario imprimé:


Ensuite, je dessine dans des cases à la taille du définitif des croquis plus ou moins élaboré des différentes vignettes:





Et le crayonné de la planche 1, principalement dessiné à la gomme, donc.



J'aime bien le début du scénario, qui me rappelle les entrées en matière des nouvelles de Robert Howard: on plonge tout de suite dans une scène d'action, on découvre les personnages d'une manière très dynamique, pas par du dialogue ou par l'observation de quelqu'un d'extérieur.

Est ce que je vais parvenir à rendre palpable, par les couleurs, l'ombre des sous-bois, la clarté dans laquelle se dessine le chateau, à faire deviner la peur dans l'oeil du sanglier, l'excitation dans celui du chasseur, la lourdeur du cheval en mouvement, dont on imagine les sabots s'enfonçant dans la boue du chemin, la vapeur sortant de ses naseaux, s'il fait froid ?

Sans doute pas, hélas !

A suivre...


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Hi Peter! dis donc ça fait pas mal de mini-multi-paramètres d'ambiance à prendre en considération ça...interessant.
sinon je suis en train d'apprendre à dynamiser (dynamiter?) mes cadrages, et de fait j'aime bc l'agencement de ton storyboard. et ta fontaine (again)
bon w-e!
ff.

pierre braillon a dit…

Salut Francine,

merci de suivre mes mises à jour.
mine de rien, ça fait du bien de savoir qu'une ou deux personnes vont venir lire tout ça.
Je ne suis pas sûr d'avoir les cadrages les plus dynamiques du monde. Le problème quand on commence à "composer" un cadre en essayant de mettre chaque élément à ce qui nous apparait être la bonne place, c'est qu'on a tendance, inconsciemment, à dessiner une image harmonieuse. Donc équilibrée, et ça finit par être complètement statique.

J'aime assez la composition de ma première image, mais je vois bien aussi qu'avec la cape, notamment, et l'attitude du cheval, toutes les lignes plus ou moins parallèles à la diagonale du cadre (la lance, le bassin et le ventre du cheval, les branches à gauche, la ligne de la cape ) on obtient une image un peu figée. Le cheval à l'air d'une statue de bronze. Le cerné appuyé n'aide pas. Et la couleur risque d'agraver les choses.
Le dynamisme de l'image est difficile à obtenir pour moins, parce que a manière de dessiner n'est pas dynamique. Un peu bêtement je pense que plus on dessine vite, plus on obtient des résultats "dynamiques", même si l'inverse n'est pas forcément vrai.

Sur ce,
Bon week-end itou.