18 janvier, 2011

Souris, et si tu es guai, rie donc.

Dessins de Souris chevaliers, et souris princesses. Pour filles et garçons.
J'aimerai faire une histoire de souris médiévale fantastique. C'est un genre (si, si) à la mode.

Le grand ancêtre, si j'en crois le talentueux Bill Willingham, c'est Reepeecheep, la souris duelliste des Chroniques de Narnia. Et puis il y a ma chère Madame Brisby et ses rats, du coté des merveilles du cinéma d'animation, Despereaux, Et dans la bande dessinée une floraison toute récente, avec Mouse Guard, de David Petersen, la police montée de Fables, de Bill Willingham et Mark Buckingham, Les templiers de Mice Templar, de Michael Avon Oeming et Bryan J.L. Glass. Dans le mal aimé (à tort !) Alice In Wonderland de Tim Burton il y aussi une souris piquant de son aiguille comme d'une épée. Je ne sais pas si elle est dans le texte original ou pas. Et last but not least, Mickey n'hésita non plus à tirer la lame du fourreau, dans Le Prince et le Pauvre, ou dans Le Vaillant Petit Tailleur. J'aime toutes ces histoires.


 





9 commentaires:

Marion a dit…

J'étais assez fan de Brisby et le secret de Nimh quand j'étais gosse !
J'ai hâte de voir la suite !

Mathias G. a dit…

Tu sais que tu devrais faire du dessin animé, toi!! Ou tout du moins devenir character-designer comme ils disent outre-manche (ceux d'outre-atlantique le disent aussi, mais ils l'écrivent "caracter designer" car ce sont des cuistres…)

En tous les cas, elles sont drôlement bien tes petites souris.

j.etienne a dit…

elles font un peu anime vintage ces souris ,c'est ce qui leur donne du charme d'ailleurs.amusantes,ces déclinaisons de couleurs primaires.
on a envie de voir ce que ça donne en bd,effectivement."Brisby"était une petite sensation à sa sortie,surtout qu'à la même époque,le concurrent Disney se "cherchait".Je trouve qu'avec le temps un film comme "Basil détective privé"tient bien le coup grâce à un scénar solide."brisby" est super-léché, contient des séquences spectaculaires mais en le revoyant je le trouve longuet et un peu inerte.

pierre braillon a dit…

Merci Gally,
franchement elles n'ont aucune originalité ces souris, mais je garde quand même les compliments.

Etienne: Je suis totalement en accord avec toi. Si ce n'est que vraiment, j'adore Brisby. Je ne l'ai pas vu en salle à sa sortie, ma mamant voulait me protégeait des horribles histoires de rats effrayants (et c'est comme ça que je n'ai as vu non plus E.T, elle croyait que c'était un film d'horreur !!!!), je l'ai découvert plus tard. Et je n'ai pas été immédiatement séduit, la faute, effectivement, à un rythme bancal, aux objectifs divergents du scénario (d'un côté Madame brisby essayant de sauver se enfants, de l'autre le mystère autour des origines des rats et de la disparition de son mari ), alors qu'ils devraient se compléter. Mais comme le scénario n'est vraiment pas un élément très important pour moi dans un film, à force de revoir le film, j'ai fini par le trouver très beau. Je suis très nostalgique de cette époque du "peint à la main"- les décors sont sublimes, et l'animation à une âme que je ne trouverais jamais à une anim' en 3D. Les personnages sont touchants, il y a ce mélange de fantasy et de science-fiction, horreur, qui est tout à fait unique. La musique, enfin, est peu-être la plus belles musique jamais composée pour un long métrage d'animation. Voilà, j'aodre Brisby et le secret de NHIM.
Mais j'adore aussi Basil, parce que le scénar est une merveille-ah ! le piège mortel de la fin, et comment les gentils s'en sortent... Peut-être que j'aurai aimé un peu plus de machines folles du côté de Ratigan- mais c'est pour pinailler. Basil est un personnage formidable, son côté misanthrope est rare chez un gentil de Disney. Et puis, j'aime tout les dérivés de Sherlock Holmes, celui là est excellent.
POur en revenir à Brisby, la filmo de Don BLuth est quand même très méconnue et mériterait d'être redécouverte. Charlie, dans mon souvenir était aussi iconoclaste et enlevé. Non ?

j.etienne a dit…

j'ai quand même vu Brisby 2x au ciné c'est dire qu'il m'avait impressionné.
Mais peut-être que j'étais déjà trop grand pour que la magie opère durablement.Don Bluth est un nostalgique de "lâge d'or"1935-45.Ce qui l'a souvent fait tomber dans des excès de mièvrerie passéistes(les affreux"Poucelina" et l'horrible et ennuyeux"Titan A.E")J'ai été impressionné par le soin et l'opulence d"Anastasia"et gèné par la relecture un peu réac de la révolution bolchévique.J'ai vu "Charlie"à sa sortie et j'en garde le souvenir d'un machin bariolé un peu foutraque au charme désuet.
Ce coté suranné s'applique à tous ses films.

j.etienne a dit…

houlaa! je viens seulement de remarquer le jeux de mot du titre.Pas mal du tout!

Anonyme a dit…

C'est pas suspect d'ecrire "elles n'ont aucunes originalités ces souris" en parlant de son travail?

la dame dans le radiateur a dit…

Ces petites souris sont adorables. Trouver suspect l'idée de penser que son dessin n'est pas forcément très original, est au contraire la preuve d'un certain recul sur sa créativité... à mon humble avis.

Juan Bauty a dit…

Hello Pierre, NIMH is my favorite Don Bluth's movie, i love rats and mice, very nice designs!